[contact-form-7 404 "Non trouvé"]

Schedule a Visit

Nulla vehicula fermentum nulla, a lobortis nisl vestibulum vel. Phasellus eget velit at.

Call us:
1-800-123-4567

Send an email:
monica.wayne@example.com

Une séance de yoga du rire qui termine…en pleurs !

3 mois ago · · 0 comments

Une séance de yoga du rire qui termine…en pleurs !

Ceux qui me suivent savent que je coordonne le Club de l’Optimisme, une initiative que nous avons créée pour « muscler notre optimisme », pour prendre soin de notre moral et pour que chacun puisse découvrir 1001 expériences au fil d’un programme que nous co-construisons avec les membres et nos lecteurs.  

Parmi les demandes, deux thèmes ont fait consensus : l’enfant intérieur et le rire ! C’est pourquoi nous avons organisé cet été deux séances de Yoga du rire via Zoom, ouvertes à tous cet été.

A priori pendant une séance de Yoga de rire, on peut légitimement s’attendre à…rire ! Et ce fut le cas, rassurez-vous ! Nous avons ri – même beaucoup -, grâce à des exercices à la portée de tous et à la force communicative du groupe.

Mais alors pourquoi beaucoup de participants ont-ils terminé en pleurs lors de la dernière séance que nous avons organisée ?   

Yoga du rire : rire sans raison

J’ai découvert le Yoga du rire au Canada en 2012 lors de mon échange universitaire à Ottawa. Je me rappelle de cette séance comme si c’était hier. Je suis bonne cliente de tout ce qui sort un peu du lot et qui peut faire du bien (pourquoi s’en priver ?) mais je n’avais jamais entendu parler de ce type de yoga (et même de yoga tout court d’ailleurs).

Cette séance était ouverte à tous les étudiants et ce qui me frappa fut l’un des principes de ce yoga si particulier : le rire sans raison. Autrement dit, nous venions ici pour rire sans aucun autre moyen que quelques mouvements, l’effet contagieux du rire et notre bonne volonté à rire tout simplement.

« S’entraîner à rire sans raison juste parce qu’il est bon de rire » : voilà un programme qui me paraissait curieux tant il était évident pour moi que rire fait du bien ! Pourtant, prise par le tourbillon de la vie, des études, des inquiétudes matérielles quant à l’avenir, j’avais fini par faire partie de ceux qui valident certaines études : nous rions de moins en moins…

Et déjà, à la fin de cette découverte, j’avais ressenti comme un goût de nostalgie avec celle qui vibrait véritablement à l’intérieur de moi : rire faisait partie intégrante des actions que je voulais mettre dans le TOP 10 de ma vie ! Je m’étais prise au jeu et avais lâché prise, me délectant d’un fou rire monumental sans savoir pourquoi…Et les larmes étaient montées consécutivement à cette pensée : « Mais pourquoi ne mettons-nous pas plus de fou rires dans nos vies ? » Je me promis de m’y engager autant que possible…

Rire : un acte en faveur de la paix !

Pour ceux qui n’ont jamais entendu parler de cette pratique, le Yoga du rire a été créé par le Dr Katarian, un médecin généraliste indien, dans les années 1990. Pour lui et pour les adeptes de ce moyen thérapeutique, rire est un acte en faveur de la paix car il favorise un élan fédérateur qui nous relie à notre humanité. Essayez de vous mettre en colère pendant un vrai et profond fou rire, c’est impossible ! Le rire est un antidote contre la haine et la guerre.

Lors de la dernière séance, j’ai très vite ressenti ce sentiment de communion avec les autres participants que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam pour la plupart. Tout d’un coup, nous partagions ce but commun : rire ensemble et passer un bon moment. Rien de plus ! Cela semble simple et pourtant se sentir libre et entièrement soi dans un groupe d’inconnus n’est pas une mince affaire tant notre mental nous contraint à nous soumettre à ce que pense l’autre de nous !

Je crois, pour ma part, qu’une des raisons de mon émotion lors de cette dernière séance était liée à cette union spontanée et éphémère, orchestrée par notre volonté d’être bien ensemble dans le contexte actuel qui nous met face à l’incertitude. Ce moment m’a rattachée à une croyance de mon enfance : la paix entre nous est possible, c’est une question de volonté !  Cette simple évocation me reliant à l’espoir m’a rendue très émotive…

Quand le mental lâche, les émotions remontent…

Je l’évoquais à l’instant, le mental nous oblige souvent à nous cantonner à une vision de la réalité calquée sur des croyances et tout un tas de conditionnements.

Je ne dois pas rire trop fort. Que vont penser les autres de mon rire ? Est-ce correct de montrer une émotion de joie publiquement ? Bref, tout un tas de questionnements qui reviennent au galop dès qu’il s’agit d’exprimer nos émotions puisqu’on nous apprend hélas à ne pas trop les montrer…Et le mental nous aide bien à faire barrière !

Alors forcément il est si inhabituel pour lui d’ouvrir les vannes et de créer un espace qui est entièrement dédié à l’expression des émotions, que se mettre à rire sans raison peut être un acte très libérateur. Des choses resurgissent du passé, de l’enfance, de nos rêves abandonnés…car tout est là, enfoui en nous et rien ne disparaît vraiment même si on pose les voiles…L’enfant sommeille et l’enfant s’exclame, vit dans la spontanéité, la joie, l’insouciance…L’enfant est émotions et ce sont nos émotions qui font aussi notre humanité. Au fond, nous avons tous à l’intérieur cette intuition commune : la vie devrait être vécue dans la joie et l’émerveillement le plus souvent possible, à l’instar de l’enfant qui découvre le monde !

Questionnements

« Passer du rire aux larmes » : voilà une expression qui a fait sens lors de cette dernière séance de yoga du rire ! Les rires et les larmes sont frères et sœurs. Je ne peux répondre pour les autres participants quant à l’origine de leurs larmes, toutes les expériences étant profondément intimes et personnelles. Tout au plus je ne peux faire que certaines hypothèses ou me poser des questions.

Et aujourd’hui, je m’interroge beaucoup. Certaines études affirment que nous ne rions en moyenne qu’une minute par jour contre 6 minutes en 1980. Pourquoi ce déclin du rire dans notre société ?  Il existe pléthore d’articles quant aux effets thérapeutiques du rire tant au niveau psychologique que physique, pourquoi ne prenons-nous pas plus en compte ces éléments à l’hôpital, à l’école, dans le milieu de l’entreprise…dans tous les secteurs qui sont aujourd’hui en souffrance ? Ne serait-il pas judicieux d’explorer cette émotion du rire en profondeur pour nous renforcer face aux conséquences de la crise et des aléas à venir, nous souder, nous fortifier ? 

« Une journée sans rire est une journée de perdue » aurait dit Charlie Chaplin. Combien de journées avons-nous perdu au cours de notre vie ? Pour ma part, je ne veux plus en perdre aucune !

Je serais ravie de récolter vos avis, vos témoignages, vos pensées sur ces sujets…

Et si vous recherchez des animations en Yoga du rire, je ne peux que vous conseiller Christelle Briot et Anne-Laure Calderòn qui ont su nous conduire dans cette exploration avec bienveillance et fluidité. 

Pour toutes les infos sur le Club de l’Optimisme : www.loptimisme.club

Au plaisir d’échanger avec vous,

Eva.

Categories: bienveillance, Développement personnel, Réflexion personnelle

Eva Mazur

Eva Mazur

Passionnée par le développement personnel et les approches complémentaires, j'ai à coeur de partager tout ce qui est susceptible de nous aider à renforcer naturellement notre bien-être et de contribuer à un état d'esprit positif.

Laisser un commentaire